L'étoile filante

 

 

Je ne sais trop pourquoi

Nul ne le sait ma foi,

Sur mon vieux toit en pente

Une étoile filante

 

S'est posée l'autre nuit

Et me parlant sans bruit

Conta son infortune,

A savoir que la lune

 

L'avait mise à la porte,

Sans raison, mais qu'importe ...

Comme il faisait grand froid,

Près d'un bon feu de bois

 

Elle vint sans manière,

Sa robe de lumière

Transformant mon logis

En soleil de minuit...

 

- Désormais, me dit-elle,

Je te serai fidèle

Et veillerai, amie,

Sur le ciel de ta vie.

 

J'éclairerai ta plume

Et chasserai la brume

Qui s'enlise en secret

Dans ton âme blessée.

 

Quand l'aurore survint

Je recherchai en vain

L'étrange visiteuse,

L'étoile aventureuse

 

Et l'appelai sans trêve,

N'était-ce alors qu'un rêve ?

 

Pourtant quand vient le soir

Il me semble la voir

Brillant de mille éclats

Dans les yeux de mon chat.

Roberte Godelle-Caron

Sortie

Yvette Nico