Ode à la lune

 

Déesse aux yeux d’opale

La lune se trimballe

Fringante et parfumée

Sur les toits du quartier.

 

Plus belle que sultane

En sa robe diaphane,

Je la vois se mirer

Dans l’eau bleue d’un secret.

 

Son étrange frimousse

Maquillée d’ombres rousses

Distille un peu de miel

Dans l’encrier du ciel.

 

Magicienne elle tisse

Des mots qu’avec délice

Mille fois je relis

A mi-voix dans la nuit.

 

Et quand l’aube se lève

Elle emporte mes rêves

Pour me les ramener

Le soir à pas feutrés.

 

Roberte Godelle-Caron

Sortie

Yvette Nico