Solitude

 

Par un matin brumeux

Je pousserai la porte

De cette chambre bleue

Où la bruine m'escorte.

 

Un parfum d'autrefois

Mâtiné de glycines

Et de fraises des bois

Frôlera mes narines

 

A chacun de mes pas

Le vieux parquet de chêne,

Des larmes plein la voix

Me livrera ses peines.

 

Dans un coin de plafond

L'araignée filandière

Tissera sa maison

En cheveux de sorcière.

 

Et nul autre que moi,

Hormis le chat peut-être,

Ne la regardera

Danser sur la fenêtre...

 

Imperceptiblement,

En d'infinis arpèges,

S'égrainera le temps

Pétri de sortilèges.

 

J'ouvrirai les volets

Sur l'aube de faïence

Et soliloquerai

Pour défier le silence.

  Roberte Godelle-Caron

Sortie

Yvette Nico