Lilas.

 

 

Mon bouquet de la fête des mères

Commence à se faner ;

Pas besoin d’attendre une fête,

On pense à le remplacer.

Les lilas commencent à fleurir,

Mon fils va m’en cueilli ;

Il le fait à chaque année

Dès la fin du mois de mai.

Son parfum est sans pareil,

On le respire avec délice ;

Sur la table, rien de tel

Pour un arrangement unique.

Sa couleur porte son nom

«Lilas», c’est superbe !

Aussi embaumé que le sont

Ses grappes sans pareille.

Ils ne durent guère plus longtemps

Que la rose éphémère ;

Profitons-en quand il est temps

C’est tout un privilège !…

 

 Terry.  ( 2005)

 ( Merci à Serge.)

 

mise en page Yvette De France